Ressources

Groupe Nordicité : Analyse du soutien public accordé à la radiodiffusion publique et aux autres instruments culturels au Canada

avril 2011

CBC/Radio-Canada est arrivée à un moment crucial de son histoire. Des changements radicaux redéfinissent le marché dans lequel nous travaillons. La technologie, les modèles de gestion, les tendances de consommation et les préférences des consommateurs sont autant de facteurs qui ont pour effet de mettre à l'épreuve les stratégies et les activités actuelles des principaux acteurs de l'industrie de la radiodiffusion et des médias.

CBC/Radio-Canada se montre à la hauteur de la situation. Le 1er février 2011, nous avons dévoilé la stratégie 2015 : Partout, Pour tous, qui vise à renforcer notre relation avec les Canadiens à l'échelle nationale, sur le plan régional et dans l'univers numérique. Depuis 75 ans, CBC/Radio-Canada contribue à l'expression de la culture et à l'enrichissement de la vie démocratique dans ce pays. Au cours des cinq prochaines années, l'objectif de la Société est de se faire reconnaître comme le chef de file sur ces deux fronts.

Avec un plan bien établi, nous sommes prêts à affronter l'avenir et nous pouvons aller de l'avant. Pour comprendre le contexte dans lequel nous évoluons, comparativement aux autres radiodiffuseurs publics sur la scène internationale, nous avons commandé une mise à jour de l'Analyse du soutien public accordé à la radiodiffusion publique et aux autres instruments culturels au Canada, une étude qui a été réalisée pour CBC/Radio-Canada par le Groupe Nordicité pour la première fois en 2006 et mise à jour en 2009.

Comparaison à l'échelle internationale du financement public des radiodiffuseurs publics

Selon le Groupe Nordicité, parmi les 18 grands pays occidentaux composant l'échantillon, le Canada est celui qui a le plus d'avantages à tirer de la radiodiffusion publique. En effet, le Canada est le pays qui a les plus grands besoins. En même temps, la comparaison par habitant démontre que, avec une contribution de seulement 34 dollars par personne1, le Canada était, parmi les pays étudiés en 2009, le troisième pays le moins financé en matière de radiodiffusion publique, avec un financement inférieur de 60 pour cent à la moyenne de 87 dollars. Le niveau du financement canadien correspondait en fait au cinquième de celui de la Norvège, le pays en tête du classement, dont le radiodiffuseur public, NRK, recevait l'équivalent de 164 dollars par habitant en 2009.

Pour lire l'étude au complet, cliquez ici

1 Nota : Au moment de l’étude réalisée par le Groupe Nordicité, le radiodiffuseur public national du Canada recevait un financement équivalent à 34,00 $ par habitant. En tenant compte de la réduction du budget de CBC/Radio-Canada annoncée par le gouvernement fédéral en mars 2012 dans le cadre du Plan d’action pour la réduction du déficit (PARD), ce financement passera, au cours des trois prochaines années, à 28,60 $ par Canadien par an.

Deloitte : L’impact économique de CBC/Radio-Canada

juin 2011

Dans le cadre de sa nouvelle stratégie 2015 : Partout, Pour tous, CBC/Radio-Canada cherche à approfondir sa relation avec les Canadiens et à engager le dialogue avec eux de manière continue à propos de l'avenir du radiodiffuseur public national.

De par notre mandat qui est au cœur de tout ce que nous faisons et la nécessité de rendre des comptes sur nos activités et nos méthodes de fonctionnement, nous devons comprendre dans quelle mesure notre impact se situe au-delà de la radiodiffusion et des services que nous offrons. C’est pour cette raison que nous avons commandé cette étude à Deloitte et Touche s.r.l.

L’étude de Deloitte a révélé que notre crédit parlementaire est une force positive : non seulement il procure aux Canadiens un contenu canadien de grande qualité dans nos espaces nationaux, régionaux et numériques, mais il stimule énormément l'économie canadienne en soutenant des milliers d'emplois et d'entreprises, dont bon nombre du secteur privé.

En fait, Deloitte a conclu que chaque dollar que les Canadiens investissent dans la radiodiffusion publique crée une valeur économique de près de quatre dollars.

Pour lire l'étude au complet, cliquez ici.